Boys

L’association ALHERT’ soutient la sortie du film BOYS. C’est un outil de plus pour une plus grande visibilité et surtout un exemple positif pour tous les jeunes ado qui sont en questionnement sur leurs sentiments : car tout cela n’est qu’une question de sentiments.
Nous serons le 29 juillet au ciné le Capitol à Clermont-Ferrand .

11017239_1653344984910649_693440987959362795_o

Débat les invisibles

ALHERT animera un débat aprés la projection du film « Les invisibles » :
A Cunlhat le 30 septembre et à Vic-le-Comte le 5 octobre.

12118849_1081445811890394_2934541006404216371_n

17 mai 2014 Idaho : projection-débat « Droits des lgbt en afrique »

affiche-17mai

Dans le cadre de la journée internationale contre l’homophobie et la transphobie : Les associations ALHERT’ et AIDES proposent une soirée ciné-débat :

« Droits LGBT en Afrique »

Le samedi 17 mai 2014 à 20h

Au cinéma le Rio – 178 rue sous les vignes – 63100 Clermont-Ferrand

– Sélection Africagay contre le SIDA: série documentaire, 2013, Juan GELAS, 30min VF
Africagay contre le SIDA est un réseau de 12 associations issues de 8 pays africains. Le réseau travaille sur la question spécifique des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) et de leur vulnérabilité face au VIH et face à la société. Dans ces documentaires, des militants du Bénin, du Burkina-Faso, du Burundi, du Cameroun, du Sénégal, et du Togo, témoignent de la situation des HSH dans leurs pays, des idées préconçues de la société aux situations concrètes en passant par les difficultés d’accès à la prévention et à la prise en charge du VIH.

– Difficult love (Quand l’amour fait mal), de Zanele MUHOLI : documentaire, 2010, 48min VOST
Zanele Muholi est une photographe sud-africaine. Militante visuelle, elle est aussi réalisatrice : avec Peter Goldsmid, elle a tourné ce documentaire autour de son travail de photographe et de son témoignage de « militante visuelle ». Comparée à d’autres pays du continent noir, la jeune démocratie d’Afrique du Sud paraît particulièrement tolérante. La ville du Cap a même la réputation d’un « African gay paradise ». Mais tout n’est pas aussi rose, et certains quartiers restent dangereux pour les homosexuels. Dans les ghettos et les zones rurales, les lesbiennes sont victimes de viols correctifs et de mises au ban de la communauté. Beaucoup préfèrent rester discrètes. Zanele Muholi adopte une attitude plus militante. Difficult Love évoque les défis auxquels sont confrontées les lesbiennes noires dans le pays aujourd’hui.

Suite à la projection un temps d’échange sera proposé.
Stéphane, militant de Alternatives Cameroun, exilé en France, sera présent pour nous parler de la situation au Cameroun et de son parcours.
Juan Gélas, réalisateur des documentaires de Africagay sera également présent pour nous présenter le travail qu’il a effectué avec les militants du réseau.

Tarif unique : 5€

Séance proposée en partenariat avec l’association AGILE dans le cadre du festival des Homosaïques.

La vie d’adèle

L’association ALHERT’ participera au débat

proposé par le cinéma Le Capitole de Clermont Ferrand

aprés la projection en avant-première du film

« La vie d’Adèle » palme d’or au festivale de Cannes.

adele

Embrassons-nous à clermont !

523585_555885404437879_1199569460_n

ALHERT’ Participera samedi 17/11/2012 au Kiss-In de place de Jaude à 14H Pour soutenir le projet de loi en faveur du mariage pour Tous.
Venez nombreux soutenir le projet de lois en vous embrassant sur la place de Jaude, Homo, Hétéro, Célibataire rejoignez nous, (pas de banderole, pas de panneaux, venez juste vous embrasser et soutenir le projet de lois pour le mariage pour tous)

Drôles de familles

Nous avons choisi de nous inscrire dans ce projet littéraire autour du livre d’Anaïs Valente et Ariane Delrieu intitulé « Drôles de familles » car nous pensons qu’il faut banaliser la parole autour de l’homosexualité et de l’homoparentalité dès le plus jeune âge tout en sensibilisant les parents et les personnes ressources telles que les enseignants des écoles maternelles, les professionnels de la petite enfance : assistantes maternelles ; puériculteur ; animateur jeune enfant ; …
Dans cette optique nous joignons à ce livre un livret d’accompagnement permettant à chacun d’accompagner la lecture dans une optique de sensibilisation.

ddf

Lisez la préface de Frédéric GALTIER, Sexologue, Formateur et Intervenant en éducation à la vie affective et sexuelle :

Parlons familles !

Je ne peux que me féliciter du travail d’Anaïs Valente et d’Ariane Delrieu, et de celui d’Alhert. « Drôles de familles » est une belle initiative et invite ainsi au dialogue avec les enfants sur les réalités filiales et parentales. Une initiative d’autant plus belle qu’elle me paraît indispensable au regard de ce que vivent certaines personnes et afin d’amener une ouverture d’esprit salutaire.

Car il ne faut pas nous voiler la face : mon expérience d’intervenant en école primaire sur la vie affective et sexuelle m’amène régulièrement à constater que la question de la famille est au cœur des préoccupations des enfants, l’orientation sexuelle, ainsi que l’identité sexuelle, sont des notions qu’ils évoquent à chaque fois, et le sentiment amoureux entre personnes de même sexe ou non fait partie de leurs interrogations. La sexualité humaine, dans son approche la plus large, est la colonne vertébrale de chaque individu depuis sa naissance ; aider à la comprendre est une mission que les adultes se doivent de remplir auprès des enfants dont ils ont la charge.

Les enfants vivent dans une société en mouvement qui les bombarde d’informations  plus ou moins validées et eux-mêmes sont confrontés dans leur quotidien à une redistribution des cartes familiales. Que ce soient la monoparentalité, les familles recomposées, les unions libres ou l’homoparentalité, ils sont au carrefour de différents schémas que nous nous devons de leur expliquer. Entre le discours tenu à la maison, celui des médias ou encore les rumeurs rapportées notamment par les copains, le garçon ou la fille d’aujourd’hui a, je crois, plus que jamais besoin d’être guidé(e) pour comprendre le monde dans lequel il vit et de fait se sentir citoyen de ce monde à part entière.

« Drôles de familles » permet aussi d’élargir l’approche sur les discriminations autres que l’homophobie et  amène ces adultes en devenir à s’interroger sur le désir d’enfant, la paternité et la maternité, la fratrie. En filigrane se profilent le poids du regard des autres, quand le moindre écart à la norme peut être sévèrement sanctionné, et combien l’estime de soi, la confiance et le respect sont les piliers de l’éducation du citoyen. Alors, que l’on soit parent ou éducateur, laissons-nous guider par Martin et ses copains ; cet ouvrage est une formidable opportunité pour initier un dialogue sur ces nouveaux enjeux sociétaux, non pas parce qu’ils sont « à la mode » mais parce qu’ils sont fondamentaux dans la compréhension de soi et de l’autre.

Frédéric GALTIER, Sexologue, Formateur et Intervenant en éducation à la vie affective et sexuelle.

Vous pouvez télécharger le livret d’accompagnement ici :

ddf1

Oui à l’egalité, non a l’homophobie!

affiche

Interpellez vos députés et sénateurs :

Vous voulez faire avancer la lutte contre les discriminations, en disant OUI au Mariage Pour TOUS ;

Le collectif Egalité Maintenant à préparer un courrier type, que vous pouvez envoyer par mail ou par courrier à vos députés et sénateurs. Cliquez ici pour télécharger le courrier

Vous trouverez la liste de vos députés ICI et de vos sénateurs LA.

Les adresses postales de  :
– Assemblée National 126 r Université 75007 PARIS
– Sénat Palais du Luxembourg 15 r Vaugirard 75291 PARIS CEDEX 06
Et les adresses mail ci-dessous :

Allier :
Députés :
gchambefort@assemblee-nationale.fr
gcharasse@assemblee-nationale.fr
blesterlin@assemblee-nationale.fr
Sénateurs :
g.deriot@senat.fr
m.schurch@senat.fr
Cantal :
Députés :
acalmette@assemblee-nationale.fr
amarleix@assemblee-nationale.fr
Sénateurs :
p.jarlier@senat.fr
j.mezard@senat.fr
Haute Loire :
Députés :
jpvigier@assemblee-nationale.fr
lwauquiez@assemblee-nationale.fr
Sénateurs :
contact@jean-boyer.com
g.roche@senat.fr
Puy-de -dôme :
Députés :
osaugues@assemblee-nationale.fr
jpbacquet@assemblee-nationale.fr
dauroi@assemblee-nationale.fr
cpiresbeaune@assemblee-nationale.fr
achassaigne@assemblee-nationale.fr
Sénateurs :
m.andre@senat.fr
jb.magner@senat.fr
a.neri@senat.fr

Collectif egalité maintenant

ALHERT’ participe au collectif Auvergnat Égalité Maintenant qui réunit les associations ALHERT’, AGILE, APGL, HES, David et Jonathan, Aides TA Auvergne, Osez le Féminisme 63,  pour soutenir le projet de loi en faveur de l’égalité au mariage.

3assos

Un collectif pour l’Égalité des couples et des familles

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de loi « mariage et adoption pour tous », traduisant pour partie, l’engagement 31 de François Hollande et marquant aussi une vraie rupture de nature à mener la société française vers plus de justice et d’égalité pour les personnes LGBT et leurs familles.

Il revient maintenant aux parlementaires, en leur qualité d’élu-e-s de la République, de transformer ce projet incomplet, en une vraie loi pour la reconnaissance de toutes les familles homoparentales. Si rien n’est fait pour dépasser les seuls mariage et adoption, bien peu de ces familles verront leur sort amélioré, voire resteront pour longtemps encore des fantômes de la République !

Nous demandons donc aux parlementaires auvergnat-e-s de soutenir et de voter tout amendement qui permettra :

– Une vraie égalité entre un couple hétérosexuel marié et un couple homosexuel marié avec la substitution de la présomption de paternité par celle de parenté, témoignant ainsi de l’universalisme de la valeur de l’engagement parental – chacun s’engageant à être parent avec
les droits et obligations s’y attachant, au-delà du lien biologique qui a lui seul ne peut suffire à construire des liens de parenté ;

– Une vraie égalité entre les parents hétérosexuels et les parents homosexuels en leur ouvrant la filiation hors mariage, avec la possibilité de la reconnaissance d’un enfant et de la possession d’état ;

– Une vraie égalité entre les couples hétérosexuels et les couples de femmes, quelle que soit la forme de leur conjugalité, pour un égal accès à la PMA.

– La reconnaissance du statut de beau-parent et de co-parent.

Au regard des lois à venir, les familles homoparentales ont plus que jamais besoin de l’engagement, large, franc et sans faille de nos parlementaires. C’est pourquoi le collectif Égalité Maintenant interpellera tous les parlementaires auvergnat-e-s sur ce sujet et invite tous les citoyens de la région à le faire.

Le collectif « Égalité Maintenant » (Agile, APGL, Alhert, David et Jonathan, HES, Osez le Féminisme, Aides)

Contact presse :
egalitemaintenant@gmail.com
07 61 75 86 85

Communiqué de presse : réaction à la proposition de prière nationale pour la fête de l’assomption

Le 30 juillet 2012, le cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, a adressé à tous les évêques de France, en prévision de la traditionnelle fête de l’Assomption, le texte d’une prière qui sera lue dans chaque paroisse à tous les croyants. Les membres de l’association ALHERT’ s’indignent du message que l’Eglise catholique entend faire passer dans ce texte.

En effet, il ne peut échapper à personne que cette prière va à l’encontre de l’idée d’égalité entre homos et hétéros en s’opposant au droit au mariage pour tous et à la reconnaissance de l’homoparentalité.

Nous sommes choqués par l’attitude de l’Eglise catholique qui remet en cause le choix démocratique des français qui en mai dernier ont porté au pouvoir un président qui s’est clairement engagé dans l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et à la reconnaissance des familles homoparentales. Rappelons également que selon un récent sondage BVA, 63% des Français sont favorables à l’union entre personnes du même sexe et 56% à l’adoption par les couples de même sexe. Et dans notre République laïque, c’est bien aux citoyennes et citoyens français ainsi qu’au Législateur qu’appartient la décision de rétablir l’égalité des droits entre tous, et non pas à une institution religieuse.

De plus, nous rappelons qu’en véhiculant ce message, l’Eglise catholique souhaite non seulement maintenir l’infériorité des droits des homos mais aussi ceux de leurs enfants qu’elle semble pourtant vouloir protéger. Il faut se souvenir qu’aujourd’hui l’homoparentalité n’a aucune reconnaissance et que les premiers à en souffrir sont les enfants dont les liens qu’ils tissent avec leurs parents sociaux ne sont protégés par aucun droit. Enfin, nous estimons déplacé le choix des mots lorsque le texte dit des enfants :  » qu’ils cessent d’être les objets des désirs et des conflits des adultes ». Les multiples sens du mot « désirs » ne peuvent malheureusement que nous rappeler l’incessant amalgame entre homosexualité et pédophilie.

En 2010, à l’occasion de la Journée Mondiale de Lutte contre l’Homophobie, la Conférence des évêques de France avait co-signé un texte de prière qui disait :
« En cette veille de journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, donne-nous Seigneur de savoir dénoncer toute forme de violence. »
« En cette veille de journée contre l’homophobie et la transphobie, donne-nous Seigneur de défendre la dignité inconditionnelle de chaque être humain. »
Nous nous étonnons et nous attristons du retour en arrière qui vient de s’opérer, seulement deux ans plus tard.